L’enfant utilise du matériel pour construire ou créer des objets : pâte à modeler, briques, planchettes, blocs à assembler avec ou sans emboîtement ou dispositif de liaison, puzzles, dessins, productions…

Il construit selon ses propres choix ou selon des directives, au moyen de matériel diversifié, tant dans la forme que la matière ou les propriétés. L’expérience concrète de ses capacités créatrices contribue à construire son identité, individuelle et au sein du groupe.

L’enfant se confronte au monde physique et aux lois qui le gouvernent pour y acquérir les premiers savoirs. Il développe des habiletés et des stratégies pour mettre en adéquation son environnement avec ses projets.

1- Quoi ? Pourquoi  ?

2- Les défis

3- Construire pour modifier l’espace classe

Quoi ?

Le jeu de construction consiste à organiser, réunir ou assembler différents éléments afin de réaliser un nouvel ensemble à plat ou en volume. Les différents éléments peuvent être juxtaposés, empilés, emboîtés… mais aussi assemblés par des dispositifs de liaison fixes ou autorisant des mouvements d’une pièce par rapport à une autre.

Juxtaposés ?
Empilés ?
Emboîtés

Matériel avec liaison et matériel sans liaison

Pourquoi ?

Les jeux de construction s’inscrivent dans le prolongement naturel des jeux d’exploration. Ils manifestent un désir de créer pour réaliser un objet, une pièce de décor pour un jeu, ou simplement une forme originale. Ils aident l’enfant à se construire lui-même et à prendre sa juste place dans son environnement. Il se confronte ainsi à la réalité physique, ce qui lui permet d’en intégrer les phénomènes et les règles. Au-delà de la maîtrise sensori-motrice, il développe des capacités de repérage dans l’espace et le temps ainsi que de raisonnement logique et d’abstraction. L’implication du langage est présente dans les nombreuses interactions sociales développées dans l’action, et soutient aussi efficacement les processus de réflexion.

Source: Eduscol, Les jeux de construction, sept 2015

Une école qui organise des modalités spécifiques d’apprentissage : Apprendre en réfléchissant et en résolvant des problèmes

Pour provoquer la réflexion des enfants, l’enseignant les met face à des problèmes à leur portée. Quels que soient le domaine d’apprentissage et le moment de vie de classe, il cible des situations, pose des questions ouvertes pour lesquelles les enfants n’ont pas alors de réponse directement disponible. Mentalement, ils recoupent des situations, ils font appel à leurs connaissances, ils font l’inventaire de possibles, ils sélectionnent. Ils tâtonnent et font des essais de réponse. L’enseignant est attentif aux cheminements qui se manifestent par le langage ou en action ; il valorise les essais et suscite des discussions. Ces activités cognitives de haut niveau sont fondamentales pour donner aux enfants l’envie d’apprendre et les rendre autonomes intellectuellement.

Dans le cas présent il s’agit de demander aux élèves de créer un pont qui permettra le passage entre deux lieux. ( ici deux tables) Les élèves ont à leur dispositon du matériel qui pourra varier en fonction de la progressivité dans les apprentissages.

1- Materiel avec liasion

2- Matériel sans liaison

3- Matériel avec et sans liaison. Construction de Ponts comportant les éléments significatifs de stabilisation.

Afin de faciliter le transfert de compétences d’autres porpositions de défis pourront venir alimenter un coin jeu dédié à cet effet.

Monique Danglas, classe de Moyenne Section AIS

Construction d’un pont avec matériaux avec et sans liaison pour permettre aux animaux d’aller se rafraichir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sophie Ricouard, classe de Moyenne Section SDFS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PROPOSITIONS

Défi Tours

Défi Escalier 

Créer un escalier de hauteur donnée avec des matérieux avec puis sans liaison.

Déterminer au préalable la hauteur de chaque marche avec les élèves. (Ex: hauteur de jambe d’un bonhomme playmobil)

Défi Toit

Virginie Martin, classe de Moyenne Section à l’EINY

    


Magali Mesnil, FASRI, propose un « défi pont » à ses élèves de GS en atelier.

     


La porte des transitions

Cécile Roques, Classe de Moyenne Section ISTP.


La Fusée de la parole

Anne-Marie Canis En classe de Petite Section, North Seattle French School

         


Des maisons en carton pour les espaces jeux

Sylviane Derosier, GS, Dallas International School

 

Frédérique Pavé, GS, Dallas International School